LA PROTHÈSE SUR IMPLANT

Selon le cas, nous pouvons réaliser la pose d’une prothèse le jour même de la pose de l’implant – mise en charge immédiate – ou de manière différée – mise en charge différée – qu’il s’agisse du remplacement d’une dent ou de la totalité des dents des maxillaires. Et pour certains cas, nous pouvons poser l’implant le jour de l’extraction de la dent abîmée ou fracturée : c’est le cas par exemple des patients ayant reçu un choc dans le visage ou qui ont des dents mobiles.
Environ 15 semaines après l’insertion de l’implant dans la mâchoire, la surface de ce dernier s’est soudé à l’os et il devient possible d’adapter la prothèse définitive sur cet ancrage osseux afin de remplacer la ou les dents manquantes.

Lorsqu’il manque une seule dent, on parle de prothèse unitaire. Il peut s’agir d’une dent du sourire ou d’une molaire. La perte d’une dent du sourire est un véritable traumatisme et restaurer cette absence par une prothèse sur implant, c’est rendre au patient son intégrité physique et psychologique. La perte d’une molaire génère un handicap masticatoire qui s’accompagnera à moyen et long terme d’un déséquilibre et d’une surcharge de travail pour les dents voisines.

Rappelons que l’équilibre de la bouche est basé sur 3 points d’appui : celui des dents de devant et des molaires droites et gauches. Conserver ces 3 points d’appui, c’est conserver un équilibre masticatoire. Perdre un de ces appuis et ne pas le restaurer, c’est déséquilibrer sa bouche et prendre le risque de perdre ses autres dents à plus ou moins brève échéance. Surtout en cas de mauvaise hygiène buccale.

REMPLACEMENT D’UNE INCISIVE SUPÉRIEURE

Ce patient nous a consulté pour le remplacement d’une incisive centrale. Son édentation étant ancienne, l’os s’est résorbé sur le plan horizontal : nous avons réalisé la pose d’un implant et une augmentation osseuse dans le même temps.

REMPLACEMENT DE 2 INCISIVES LATÉRALES SUPÉRIEURES

Dans ce cas, le patient n’a jamais eu d’incisives latérales : elles n’ont jamais « poussé » : on appelle cela une agénésie – agénésie 12 et 22 -.
Un traitement d’orthodontie effectué quand il avait 13 ans a permis de maintenir les espaces ouverts de ces 2 incisives, espaces comblés par un bridge collé en attendant de placer des implants. Il nous consulte à l’âge de 28 ans pour enfin remplacer le bridge collé par deux céramiques sur implants.

REMPLACEMENT DE 4 INCISIVES SUPÉRIEURES

Les dents de cette patiente ont migré vers l’avant créant un préjudice esthétique intense. Nous n’avons pas eu d’autres possibilité que d’extraire ses 4 incisives et de les remplacer par 4 céramiques stabilisées sur 2 implants convenablement orientés.

REMPLACEMENT D’UNE INCISIVE INFÉRIEURE

Le cas suivant est intéressant pour sa rapidité : en une séance, nous avons réalisé l’extraction de l’apex dentaire résiduel, posé l’implant remplaçant la racine manquante, son pilier et sa dent provisoire. Il s’agit d’un cas d’extraction, implantation et mise en esthétique immédiate. Le patient est arrivé édenté et est reparti le sourire restauré.

REMPLACEMENT MIXTE CÉRAMIQUE SUR DENT ET
CÉRAMIQUE SUR IMPLANT

Ce premier cas clinique est très intéressant par son approche globale : non seulement ce patient souffrait de l’absence d’une prémolaire supérieure mais également d’une maladie des gencives – parodontite -. Dans un premier temps, il faut stopper cette « parodontite » qui met os et dents en péril et qui pourrait faire fondre l’os autour de l’implant posé.

Après avoir guéri la parodontite, nous avons remplacé la dent malade – dent 25 – par la mise en place d’un implant couplé à un soulevé de sinus – encore appelé lift sinusien – ; enfin nous avons renforcé la molaire voisine très abîmée.

Ce deuxième cas clinique est intéressant car la patiente présente la perte d’une dent et de l’os associé remplacé par une dent en « drapeau » qui se descelle régulièrement. Il faut donc reconstruire dent, os et gencive.

Après avoir réparé la prémolaire abîmée, nous allons reconstruire progressivement chaque tissu – os, gencive – et enfin la prémolaire manquante jusqu’à réhabiliter la patiente tel que l’on ne puisse plus différencier la céramique sur dent de la céramique sur implant.

REMPLACEMENT D'UN SECTEUR CENTRAL ET LATÉRAL

Ce cas complexe est révélateur de l’arbitrage quotidien que nous devons faire avec nos patients ; cet homme est âgé de 68 ans lorsqu’il nous consulte pour le remplacement de 2 molaires en haut à gauche – dents 26/27 -.

Son examen révèle que ses dents de devant sont également malades mais il souhaite se concentrer sur le traitement de 26/27 avant de faire quoique ce soit d’autre.
Nous allons dans un premier temps réaliser un soulevé de sinus sur le secteur molaire supérieur gauche ainsi que la pose de 2 implants et de 2 dents provisoires pour lui redonner une mastication équilibrée. Mais il perd son incisive latérale droite ! C’est seulement à partir de cet événement traumatisant qu’il accepte de suivre nos conseils et notre plan de traitement.

Après avoir remplacé l’incisive perdue en urgence, nous avons réaliser des céramiques sur dents combinées à des céramiques sur implants associés à des greffes osseuses – régénération osseuse guidée – dont les étapes radiographiques sont abordées ci-dessous.

Nous avons terminé la reconstruction plastique et dentaire du patient avec un bridge supra dentaire 13 12 11 et par un bridge supra implantaire 21 à 27 avec un cantilever sur 21. La dent 35 infectée au maxillaire inférieur a été extraite et le volume osseux reconstruit par régénération osseuse guidée en attendant d’être de nouveau implanté.

REMPLACEMENT D’UN SECTEUR DENTAIRE COMPLET

Comme dans le cas précédent, ce patient âgé de 72 ans nous consulte pour remplacer 4 dents au maxillaire supérieur. Ce n’est qu’après la réalisation de cette première étape qu’il consentira à traiter les autres problèmes de sa bouche. Il s’agit de prothèse plurale et de bridge sur implant car dans son cas, il n’est pus possible de réaliser un bridge sur dent classique : la pose d’implants et la mise en place de bridge sur implants constituait alors la seule alternative de traitement possible pour lui éviter de porter un « dentier » – prothèse amovible -.

REMPLACEMENT DE LA TOTALITÉ DES DENTS D’UN MAXILLAIRE

C’est lorsqu’un patient a perdu toutes ses dents. Très souvent il a été réhabilité par un « dentier » : mobilité, instabilité, impossibilité de mastiquer des aliments durs sont les plaintes les plus fréquentes que nous entendons au cours de nos consultations. Nous tentons de corriger ces désagréments en réalisant des retouches ponctuelles de ces dentiers ; mais il ne peut y avoir de miracles car la prothèse mobile dans la bouche aura toujours tendance à pincer et écraser la gencive sous l’effet de la mastication compte tenu qu’aucune dent ne la retient.

Pour éviter ces inconvénients, nous proposons plusieurs solutions :
– La pose de 2 ou 4 implants et d’un dentier stabilisé par attachement de type « boutons pressions ».
– La pose de 6,8 ou 10 implants et d’un bridge sur implants.

LA PROTHÈSE AMOVIBLE SUPÉRIEURE SUR 4 IMPLANTS

Les patients qui ont perdu la totalité de leurs dents et qui n’ont pas les moyens financiers de réaliser des bridges fixes peuvent bénéficier de traitement implantaires à minima : savoir la pose de 2 implants et la stabilisation d’une prothèse amovibles du bas sur 2 attachements implantaires : sous réserve d’un volume osseux acceptables, cette technologie est simple à réaliser et est très fiable.
En haut, la distribution des formes et la stabilisation d’une prothèse amovible supérieure nécessite 4 implants et 4 attachements sur implants.

BRIDGE DE BRÄNEMARK AU MAXILLAIRE SUPÉRIEUR

Les photos suivantes montrent le cas d’une patiente atteinte d’une parodontite terminale imposant l’extraction de la totalité de ses dents supérieures. Après avoir réalisé les extractions et l’assainissement de sa bouche, nous avons réalisé la pose de 10 implants, un soulevé de sinus bilatéral et un bridge provisoire sur implant. Dix mois plus tard, nous avons remplacé son bridge provisoire par un bridge définitif dit bridge de « Bränemark ».

BRIDGE DE BRÄNEMARK BI MAXILLAIRE

Ce cas montre s’il en est besoin l’handicap que vit bon nombre de nos patients. Prothèse inférieure fracturée, instable et prothèse supérieure inesthétique sont les trois motifs de consultation de ce patient. Nous avons extrait les dents condamnées, réalisé une nouvelle prothèse amovible au maxillaire supérieur puis posé 8 implants et un bridge provisoire au maxillaire inférieur. A 10 mois, nous avons remplacé le bridge provisoire inférieur par un bridge de « Bränemark ».

3 ans plus tard, cette patiente est tellement contente de son bridge inférieur qu’elle nous fait réaliser un bridge fixe implanto-porté à son maxillaire supérieur !

BRIDGE CÉRAMIQUE SUR ZIRCONE BI MAXILLAIRE

Les photos suivantes montrent une patiente souffrant d’une parodontite chronique associé à la dégradation importante de ses dents. Après traitement des tissus, l’excellent potentiel osseux de cette femme nous a permis de poser 8 implants et un bridge provisoire dans la séance – mise en charge immédiate. A 8 mois, nous avons remplacé son bridge provisoire par un bridge en Zircone. De la même manière, 3 ans plus tard, nous avons réalisé la même opération au maxillaire inférieur.

LES BRIDGES "ALL-ON-4"

Cette solution est intéressante dans les cas de faible volume osseux – atrésie osseuse – C’est le cas des patients assez forts physiquement, qui ont perdu leur dent depuis longtemps et qui portent des dentiers – prothèses amovibles – depuis de nombreuses années : l’os alvéolaire est parti avec les extractions dentaires et le volume de leur maxillaire a fondu complètement.

Le Docteur Paolo MALO a eu l’idée de réhabiliter les patients qui souffrent d’une telle situation en inclinant les implants à 45° créant une sorte de « jambe de force » à l’envers soutenant le bridge qu’il soit maxillaire ou mandibulaire. Les résultats de ce type de reconstruction est tout à fait favorable au maxillaire inférieur.

LES BRIDGES "ALL-ON-6"

Les bridges « all on six » dérivent du concept de all on four ; nous les réalisons généralement au maxillaire supérieur doté d’un os de moindre qualité que celui de la mâchoire inférieur ; le fait de placer 2 implants supplémentaires est destiné à augmenter et sécuriser la stabilité du bridge supérieur dans cet os moins dur.

HORAIRE DU CABINET
Les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00
Urgences acceptées : 04 50 18 46 87

Prendre rendez-vous en ligne

CONTACT

Service de garde : les chirurgiens dentistes de notre département assurent un service de garde les dimanches et jours fériés. Pour consulter un dentiste de garde, veuillez téléphoner au 04 50 66 14 12

En cas de traumatisme dentaire consécutif à une chute ou à un choc, prenez immédiatement contact avec notre équipe. Si le cabinet est fermé, prenez immédiatement contact avec le service dentaire de l’hôpital le plus proche ou le chirurgien dentiste assurant le service de garde.

Si votre ou vos dents se sont fracturées : récupérer les morceaux et conservez-les dans du lait (ou du sérum physiologique) en attendant la consultation.

Si votre dent à été expulsée : uniquement s’il s’agit d’une dent définitive, vous pouvez tenter de la replacer dans son alvéole. Au préalable, faites faire un bain de bouche à la personne qui a perdu la dent, avec de l’eau, pour rincer la cavité. Ensuite, repositionnez la dent en l’enfonçant doucement, sans forcer. Cela n’est pas douloureux.

Si votre dent à été déplacée : laissez-la dans la position où elle se trouve, sans y toucher. Consultez immédiatement.

DOCTEUR DREAN PIERRE

Chirurgien Dentiste

ADRESSE

7 Rue Maréchal Leclerc
74300 Cluses – France

Tél. 04 50 18 46 87

FORMULAIRE DE CONTACT